20/11/2021   -   10/01/2022
Vernissage le 19 novembre

Vibrations

Vibrations des couleurs, vibrations des lignes, vibrations dans lesquelles Barbara Kwasniewska et Dominique Babinet s’inscrivent. 

Ces deux artistes, l’une peintre et l’autre sculpteur, débutent leurs carrières dans les années après-guerre, période artistiquement très riche en Europe pendant laquelle, de nombreux étrangers arrivent à Paris, pour prendre une part très importante dans cette scène artistique inédite. Barbara Kwasniewska, venant de Pologne, en fait partie. Les galeries tiennent des expositions d’un genre nouveau, présentant les oeuvres de Nicolas de Staël, Jean Dubuffet, Pierre Soulages et bien d’autres encore, provoquant des débats passionnés. L’abstraction et ses différentes expressions font désormais partie de cet univers en vogue, dont les composantes plastiques suivent une écriture gestuelle novatrice. Ainsi naît l’abstraction lyrique. Barbara Kwasniewska y est d’emblée associée. Elle est comparée à Miró, Zaou Wou-Ki, ou encore Dubuffet. En parallèle, Dominique Babinet est affilié à l’abstraction formelle par ses sculptures de fils, comme des dessins en volume, dont les lignes se démultiplient. Bien que leur travail et leurs expressions soient extrêmement différents, ils entrent en résonance.

Pour Barbara Kwasniewska, la couleur, le mouvement et la matière sont vie. À chaque regard, un nouveau détail à découvrir, une liberté sauvage que l’on essaye d’amadouer. 

Les sculptures de Dominique Babinet trouvent un équilibre dans une oscillation entre ciel et terre. Des oeuvres légères et vivantes, qui se meuvent au fil de l’air. 

Tous deux, à travers leur art, nous content des histoires, déclament des poèmes et nous font vibrer en nous renvoyant à nos propres émotions, avec une modernité qui ne s’altère pas.