Sculpteur

Marino di Teana

« J’avais 25 ans lorsque j’ai rencontré Marino di Teana. j’ai été  immédiatement, fascinée par ce personnage, ce « métèque »

(c’est ainsi qu’il se nommait) à la culture et la curiosité immense. Philosophe, mathématicien, architecte, poète, passionné par la linguistique, son immense savoir nourrissait son travail. Sa soif d’apprendre et de comprendre était entièrement au service de son art. Toujours émerveillé, il transcendait ses savoirs à travers une œuvre combinatoire, utopique, rigoureuse autant que poétique. »

                                                                                                                                                                                                                   L.P.

     Petit et vif, Marino di Teana possède une énergie quasi miraculeuse qui ignore le passage des ans et qui lui a permis de franchir tous les obstacles pour atteindre le but qu'il s'était fixé, grâce aussi à une vision exacte de l'essentiel. Ses sculptures possèdent cette force et cette faculté de synthèse. Qu'elles mesurent vingt-cinq mètres ou seulement trois, ou même qu'elles se tiennent sur la paume d'une main, elles doivent être un instrument monumental qui puisse dialoguer avec l'univers. Il ne s'agit pas ici d'un orgueil démesuré. Marino di Teana est un personnage très discret, qui sait écouter et ne s'impose jamais, mais simplement, il regarde très loin.


     Né d'une famille de bergers du sud de l'Italie, il connaît le poids des choses et les trivialités de l'existence et pourtant, il n'a jamais perdu sa faculté d'émerveillement. Le destin très différent de Marcel Joray a croisé le sien, lorsque Marino di Teana a été découvert par la célèbre galeriste parisienne Denise René et que l'éditeur neuchâtelois l'a rencontré et décidé de lui consacrer un volume. Une profonde amitié les a liés depuis lors et la tristesse trouble la voix de di Teana, lorsqu'il raconte:


«C'était un homme très intelligent, qui avait une vision très large et puis surtout une volonté qu'on n'a pas tous les jours. Il avait la force et le savoir. C'est la seule manière d'aller en avant et ce sont des êtres assez rares. Alors quand j'ai connu cet homme, on ne s’est plus quittés. Nous avions des idées communes sur la vie. La vie est très curieuse, elle a des hauts et des bas, on se comprenait très hien et je J'aimais beaucoup. Je pouvais me confier totalement à lui.»

Beaux-Arts Magazine, Neuchatel, 20 mars 1997 

Maison Galerie Laurence Pustetto

83, rue Thiers 33500 Libourne

lp@pustetto.fr

06 85 31 25 07

  • Instagram

Horaires

Pendant les périodes d'expositions

Du jeudi au dimanche de 14h30 à 19h30

Du lundi au mercredi sur rendez-vous uniquement

 

Hors périodes d'expositions (périodes d’installation)

Sur rendez-vous uniquement.